Situation alimentaire mondiale 2019: le rapport de la FAO prévoit une baisse de la production de la viande

Image d'illustration
La production mondiale de viande devrait baisser en 2019, note le rapport sur les Perspectives alimentaires de la FAO. Cette situation est consécutive aux répercussions dévastatrices de la peste porcine africaine en Chine, qui a entraîné de nombreux décès au sein des troupeaux de porcs. En l’espace de plus de deux décennies, c’est la première fois la production mondiale de viande connaitra cette baisse.
Selon le rapport sur les Perspectives alimentaires publié le jeudi 7 novembre, la production de viande bovine, ovine, de viande de volaille et de viande porcine devrait atteindre un total de 335 millions de tonnes en équivalent poids carcasse, soit en baisse de 1 pour cent par rapport à l’année précédente.
Si la cause de cette baisse s’explique par une baisse anticipée de la production de viande porcine de 20% en Chine, représentant près de la moitié de la production mondiale, la production de viande de volaille dans ce pays, en revanche, a rapidement accéléré et devrait augmenter de 17% d’année en année. Ce qui va permettre de contenir la production totale de viande du pays avec néanmoins une baisse de 8 %.
Alors que la viande porcine représente généralement plus d’un tiers de la production mondiale de viande, celle de la volaille est à 39% et celle de la viande bovine à 21%.
La production mondiale de viande de volaille devrait augmenter cette année, tout comme celle de viande ovine et bovine, avec des augmentations prévues en Argentine, au Brésil, en Union européenne et aux Etats-Unis
Quant aux céréales de base, la production mondiale de blé et de maïs devrait augmenter en 2019 tandis que celle du riz connaitra une chute. En terme de consommation, selon la FAO, l’utilisation à des fins alimentaires des trois céréales pour chaque habitant devrait être stable, voire même dépasser la croissance démographique.
Cela ne sera pas le cas pour les oléagineux. En effet, la production mondiale d’oléagineux devrait légèrement baisser en raison notamment de projections faisant état d’une réduction du nombre de plantations de soja et de la baisse des rendements aux Etats-Unis ainsi que de perspectives plus faibles concernant la production de colza au Canada et dans l’Union européenne.
La production mondiale de sucre connaitra une baisse de 2,8% pendant l’année à venir même si la consommation mondiale tend vers la hausse. Le rapport a également évalue les potentiels risques que représente la maladie de la fusariose de souche 4 sur la production mondiale de bananes et de plantains, estimée à 45 milliards de dollars.
En se basant sur le fait que le champignon ne s’est pas propagé au-delà de la Colombie en ce qui concerne l’Amérique latine, la propagation graduelle de la TR4 devrait être surtout dévastatrice en Asie et devrait entraîner une baisse de 2 pour cent de la production mondiale, la perte de 240 000 emplois directs et provoquer une hausse de 9,2 pour cent des prix mondiaux de référence pour les bananes d’ici 2028.
La production mondiale de sucre connaitra une baisse de 2,8% pendant l’année à venir même si la consommation mondiale tend vers la hausse. Le rapport a également évalue les potentiels risques que représente la maladie de la fusariose de souche 4 sur la production mondiale de bananes et de plantains, estimée à 45 milliards de dollars.
En se basant sur le fait que le champignon ne s’est pas propagé au-delà de la Colombie en ce qui concerne l’Amérique latine, la propagation graduelle de la TR4 devrait être surtout dévastatrice en Asie et devrait entraîner une baisse de 2 pour cent de la production mondiale, la perte de 240 000 emplois directs et provoquer une hausse de 9,2 pour cent des prix mondiaux de référence pour les bananes d’ici 2028.
Sentinelle BF

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*