Christophe Dabiré à l’Hémicycle pour son discours sur la situation de la Nation : Que retenir du secteur agro-sylvo-pastorale, halieutique et faunique?

Le Premier ministre burkinabè, Christophe Joseph Marie Dabiré était face à l’Assemblée nationale ce jeudi 20 mai 2021 pour présenter son discours sur la situation de la Nation. Dans un discours prononcé pendant environ une heure de temps, le chef du gouvernement a abordé l’essentiel des sujets qui préoccupent les burkinabè. 

Nous vous proposons un extrait de son discours qui aborde le  secteur des productions agro-sylvo-pastorale, halieutique et faunique.  

« Dans le secteur des productions agro-sylvo-pastorale, halieutique et faunique, nous avons incontestablement réalisé de résultats satisfaisants matérialisés par l’accroissement de la production céréalière de près de 5% par rapport à la campagne agricole écoulée et de 13% comparativement à la moyenne des 5 dernières années.

Cette hausse de la production observée malgré le recul des superficies emblavées de plus de 181 mille hectares, est le fruit de notre accompagnement à l’endroit des producteurs.

Elle traduit aussi les retombées de nos investissements dans les aménagements agricoles dont la superficie totale réalisée, de 2016 à 2020, est d’environ 31 000 ha, bas-fonds et périmètres irrigués compris.

Outre l’équipement et l’investissement, nous avons accompli de nombreuses réformes institutionnelles en vue de moderniser et accroître la productivité du monde rural. Il s’agit notamment :

  • de l’adoption du code des investissements agro-sylvo-pastoral, halieutique et faunique ;
  • de la mise en place de l’assurance agricole et du fonds de développement agricole ;
  • du recours aux moyens électroniques pour la distribution des intrants agricoles ;
  • de la mise en place du modèle d’exploitation agricole innovante, performante et résiliente.

Nous devons tout de même accélérer la mise en place de l’unité de montage des tracteurs et de l’usine d’engrais phosphaté, ainsi que l’opérationnalisation de la Centrale d’achat des intrants et matériels agricoles.

Dans le sous-secteur des ressources animales et halieutiques, l’action menée par le Gouvernement depuis 2016 a permis d’améliorer les taux de vaccination de la volaille et des ruminants contre les différentes pathologies animales, d’améliorer la disponibilité des intrants et de valoriser la production animale.

Au titre de la valorisation de la production, les réalisations les plus visibles concernent incontestablement l’abattoir frigorifique de Kaya et celui de Ouahigouya en finition.

Nous poursuivons les démarches pour la réalisation des autres projets structurants de ce sous-secteur tels que la mise en place de la centrale d’achat de médicaments vétérinaires, de l’unité de production de vaccins pour animaux et le développement des bassins laitiers de Ouagadougou et de Bobo-Dioulasso. »

Adama Z.

Sentinelle BF