Agropole du Sourou : Salifou OUEDRAOGO lance le Projet de développement agricole de Dangoumana(PDAD)

Le ministre de l’Agriculture et des Aménagements Hydro-agricoles, Salifou OUEDRAOGO, a procédé au lancement du Projet de développement agricole de Dangoumana(PDAD), ce vendredi 23 octobre 2020 à Dédougou, dans la région de la Boucle du Mouhoun. L’objectif du PDAD est de contribuer à l’amélioration de la sécurité alimentaire et à la réduction de la pauvreté dans la zone de Dangoumana, par le développement de périmètres irrigués et l’intensification de la production agricole, a-t-il souligné. « A travers les investissements qui seront réalisés, ce projet contribuera particulièrement à la réalisation de l’Initiative « Produire un million de tonnes de riz d’ici 2021 », à l’accroissement des parts des productions irriguées dans la production agricole totale et à l’opérationnalisation de l’agropole du Sourou », a dit le ministre Salifou OUEDRAOGO.

Le ministre en charge de l’Education nationale, parrain de la cérémonie, s’est réjoui du lancement du PDAD. Pour lui, les efforts consentis par le Gouvernement en faveur des producteurs de la Boucle du Mouhoun contribuent à conforter cette région dans son appellation de « grenier du Faso ». Il a invité les producteurs à saisir les opportunités offertes par le PDAD afin d’améliorer leurs conditions de vie.

Le Directeur général de l’Autorité de mise en valeur de la vallée du Sourou, Dr Saïdou OUEDRAOGO, a indiqué qu’il est attendu du PDAD la réalisation d’une station de pompage pour l’irrigation de 2 000 hectares de terres avec maitrise totale d’eau, la formation de 300 responsables d’associations d’usagers de l’eau agricole sur la gestion, la maintenance et l’exploitation des infrastructures d’irrigation. Le PDAD mettra également en place 05 unités de serres exploitées par des organisations de jeunes et de femmes et apportera un appui à 20 000 producteurs pour la mise en valeur des infrastructures.

« La mise en œuvre du PDAD dans la vallée du Sourou revêt une importance capitale pour nous agriculteurs car il permettra de renforcer notre résilience face aux aléas climatiques et de renforcer notre capacité productive », a dit pour sa part Moussa KONE, président de la Chambre nationale d’agriculture. La mise en œuvre de ce projet participera à l’accroissement de la production agricole, à la création d’emplois et à l’amélioration significative des conditions de vie des populations, s’est réjoui M. KONÉ.

La zone d’intervention du PDAD est la région de la Boucle du Mouhoun, dans la province de la Kossi. Il s’exécutera sur une période de cinq ans, avec un coût global de 9,7 milliards de francs CFA. Ce financement est assuré par la Banque islamique de développement (BID) et l’Etat burkinabè.

Source: DCPM

Sentinelle BF