72 heures du lait local : Ce que pensent les participants à la foire

Les 72 heures du lait local, édition 2019, se tient dans un contexte sécuritaire difficile pour le Burkina Faso. Mais cette difficulté n’a pas entaché la mobilisation des producteurs, transformateurs et distributeurs du lait local de prendre part à la fête. Ils sont venus un peu partout du Burkina et d’Europe pour participer à cette foire de valorisation du lait naturel. Nous avons recueillis les impressions de quelques exposants à ce deuxième jour de l’évènement.

 

Moussa Ouédraogo de l’ONG Ox Fam : Depuis l’édition de 2018, Ox Fam est partenaire des 72 heures du lait local. Ox Fam est engagé sur la question de la promotion du lait local. Nous menons des actions de plaidoyers afin que les producteurs locaux puissent vivre de leurs activités. C’est en ce sens même que nous avons initié une pétition afin que les décideurs accordent de l’intérêt à ce secteur. Pour nous, le lait local est une affaire de tous. Pour moi, cette activité est très capital, rien qu’à observer la mobilisation des femmes, des mamans venues de très loin pour prendre part à cette foire afin de montrer ce qu’elles font.

Penda Maïga, responsable de la laiterie Nungu Kossam de Fada. Cette activité vise à valoriser le lait local. Nos souhaits, c’est que les burkinabè découvrent mieux leur lait et consomment le lait local qui est le vrai lait, un lait très nourrissant et qui garantie la santé. C’est parce que les gens ne savent pas encore qu’ils consomment le lait en poudre importé. C’est un lait dangereux pour la santé. Valoriser le lait local c’est soutenir les femmes dans la lutte contre la pauvreté.

Barry Aïssata, responsable de la laiterie Lait du Boulkiemdé de Koudougou. L’affluence de cette année est moindre, on pourrait lier cela à l’éloignement du site de la ville, il faut rapprocher le site du centre ville afin d’avoir plus de visiteur pour la vente. Moi personnellement j’ai tout vendu mais je constate que mes collègues sont encore avec leurs produits. Je trouve que cette activité contribue à faire découvrir le lait local à un grand nombre de personnes. Ces 72 heures, nous permet aussi d’interpeller les décideurs politiques sur le fait de mettre l’accent et d’accorder de l’intérêt à la filière lait local et de lutter contre le lait importé.

Ouédraogo Boureima agent commercial de la mini laiterie Kossam Yadega de Ouahigouya. Ici nous avons des produits à base du lait local que sont le gapal, le yaourt, le lait frais pasteurisé etc. la fête du lait se déroule bien, les clients sont satisfaits du lait qu’ils achètent. Cette foire permet aux consommateurs de faire la différence entre le vrai et bon lait et le lait importé.

Madame Ella Ouédraogo, responsable de l’unité Bio-Eco de Kaya. Nous sommes dans un espace de valorisation de nos produits locaux. Je pense que les 72 heures du lait local sont une initiative a vraiment saluer. Il faut que les autorités apportent leur soutien à cette activité qui permet aux producteurs et distributeurs de lait de se retrouver et valoriser leur savoir faire.

Madame Salamata Cissé, responsable de la mini laiterie Ooli Seno de Dori. Nous sommes ici pour présenter nos produits et inviter les burkinabè à consommer les produits faits à base du lait local. Nous ne travaillons qu’avec du lait de qualité. Vous savez très bien que, qui dit lait de vache dit Dori. Venez goutez vous allez apprécier. Nous arrivons à vendre un peu mais il n’ y a pas suffisamment d’affluence. Le site est aussi éloigné du centre ville peut –être que c’est pour cela.

Marie Ramillon, de Agriculteurs français et développement international (Afdi). Nous sommes partenaires de l’Union nationale des Mini-laiteries et des Producteurs de Lait du Burkina (UMPL/B). Nous sommes à ces 72 heures du lait local pour apporter notre contribution à la promotion du lait au Burkina Faso. Afdi œuvre dans l’accompagnement des éleveurs laitiers du Burkina Faso, dans la formation et dans l’accompagnement des organisations paysannes. Il faut dire que tout se passe bien, et nous encourageons les initiateurs de cette foire du lait. Nous envisageons après aller visiter des laiteries avec l’assistance de l’union des producteurs.

Sentinelle BF

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*